Stuc and tadelakt

Humidité intérieure, traitement et remèdes pour assainir vos murs


L’infiltration d’eau endommage sérieusement vos murs, votre plafond et vos sols d’intérieur. En effet, quand le taux d’humidité dépasse 55%, cela engendre des problèmes de moisissures ou de dépôt de salpêtre. Plusieurs facteurs peuvent en être la cause. Il convient de les diagnostiquer pour y remédier efficacement et de façon durable.

Remontées capillaires, principale cause d’infiltration d’eau

Les pathologies d’humidité qui affectent la plupart des vieilles habitations datant de plus de 50 ans connaissent comme origine les remontées capillaires. Souvent, ces bâtiments ne bénéficient pas d’une barrière étanche empêchant l’eau de remonter à la surface et de s’infiltrer dans les murs. Or, la seule façon d’y mettre fin consiste à remédier à ce problème. Ce phénomène peut provoquer des répercussions graves qui risquent d’affecter la solidité de toute une structure à défaut d’une solution adéquate.

Pour pouvoir mieux l’éradiquer, il convient de distinguer deux sources d’infiltration d’eau souterraine. D’une part, nous pouvons citer les remontées capillaires par effet de mèche. D’autre part, il existe aussi une autre forme d’invasion d’eaux qui part du sol par le phénomène de l’électro-osmose. Notons que chacune de ces causes pathologiques réclame une solution pour humidite mur interieur  spécifique qui nécessite l’intervention d’un professionnel.

Deux formes de pathologies murales dues à l’humidité

Les remontées capillaires par effet de mèche se manifestent par une infiltration d’eau bien visible et qui endommage les enduits muraux. Il est plus facile de les identifier, car la flaque d’eau est assez conséquente. L’ascension dépasse rarement la hauteur de 40 cm. Ce problème de remontée affecte singulièrement la structure de vos murs et les matériaux qui les composent. Le tout sans interférer avec le champ magnétique ou électrique local. Pour le cas des remontées tellurique par électro-osmose en revanche, ce sont ces deux phénomènes qui les enclenchent.

Ainsi, l’eau s’achemine vers les murs depuis les sols du fondement et traverse les pores de vos parois intérieures sous l’influence d’un champ magnétique. Le liquide à forte teneur en sels minéraux souterrains et chargés positivement rejoint la partie asséchée du haut de vos murs, pour sa part emplie d’ions négatifs. Par l’effet de la différence de potentiel, cette électricité à faible tension va conduire l’humidité jusqu’à vos parois intérieures. Ces champs résultent souvent de l’entrée en contact des roches enfouies avec l’eau du sous-sol. La hauteur maximale d’une telle remontée peut atteindre  1,5m.

Les techniques privilégiées en maçonnerie pour lutter contre

Les mesures à adopter pour traiter l’humidité des murs intérieurs depuis le sous-sol diffèrent selon le type de remontées capillaires. Dans la majorité des cas, la première attitude à prendre consiste à instaurer une barrière physique pour freiner cette ascension. Il existe deux méthodes pour y parvenir.

La première consiste à introduire des plaques en acier dans le sous-sol. La seconde réclame des travaux d’imperméabilisation. Attention, car le type de plaques à y insérer dépend de la maçonnerie de votre construction. Le seul moyen de vous assurer un traitement réussi et d’y mettre fin une fois pour toutes consiste à vous tourner vers l’aide d’un artisan qualifié, certifié et expérimenté.

Have any Question or Comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *