Stuc and tadelakt

Tout savoir sur le rejointoyage


Des joints bien posés impactent sur l’aspect esthétique de la façade, mais surtout sur sa pérennité. En effet, les fissures et les déchirures dans le jointoiement sont les principales causes de soucis d’humidité et d’autres problèmes plus graves. Mais, quel est l’intérêt du rejointoyage ? Quelle est la méthode utilisée pour le rejointoyage ? Éléments de réponse.

Pourquoi faire du rejointoyage ?

Deux raisons expliquent l’importance du rejointoyage : l’aspect esthétique de la façade et sa protection. Tout d’abord, les joints d’une façade influent sur son aspect esthétique. Cet aspect n’est pas uniquement déterminé par la couleur du joint, mais surtout par sa technique de pose. À titre d’information, plus d’une douzaine de techniques existent pour finir un joint et, par conséquent, influer sur l’esthétique de la façade. Pour parfaire votre façade, n’hésitez pas à faire appel à une société de rejointoyage à Tournai, car elle dispose des expériences nécessaires pour réaliser à la perfection cette mission.

Par ailleurs, certains propriétaires ont une mauvaise idée reçue : les déchirures et les fissures dans les joints ne sont pas des problèmes très graves, car elles impactent uniquement sur l’aspect extérieur de la façade. Malheureusement non, car les joints sont installés afin de protéger la façade et la maçonnerie contre les effets atmosphériques. Le plus grand problème concerne l’humidité, notamment le froid glacial. En effet, la gelée cause des gros dégâts à la façade. Pour prévenir l’infiltration de l’humidité à l’intérieur de la façade, l’installation des bons joints est de moise.

Bref, le rejointoyage n’est pas uniquement une technique à but esthétique, il vise également à protéger la façade et la maçonnerie contre les influences atmosphériques et les aléas climatiques.

La méthode utilisée par le rejointoyage

Pour réaliser le rejointoyage, plusieurs étapes sont suivies par le professionnel. Tout d’abord, l’expert commence par la préparation du travail en ôtant les joints érodés. L’idée est d’enlever les joints usés le plus profond, sans pour autant endommager la maçonnerie. Puis, il est maintenant temps de ravaler la façade pour éliminer les poussières, l’encrassement et les reliquats des mauvais joints. Cette tâche préparatoire doit être réalisée avec beaucoup de préparation afin de réduire le risque de détachement des nouveaux joints.

Après que le mur soit enfin propre, c’est l’heure de mettre en place le mortier de joint. Pour mener à bien cette mission, une question se pose : quel type de mortier doit-on utiliser pour réaliser le rejointoyage ? L’idéal est de toujours employer le mortier de joint correct. Concernant sa composition, elle dépend des requêtes auxquelles elle doit satisfaire. En remplaçant les quantités de sable, de ciment et de chaux, il est facile d’avoir plusieurs types de dureté. Pour rappel, il est possible de réaliser une douzaine d’assemblage selon les techniques employées. Parmi les techniques les plus célèbres, on peut citer le joint plat, creusé, crêté, saillant et tamponné. Enfin, le joint le plus employé pour les habitations concerne le joint plat et fermé. Pour trouver la technique la plus appropriée pour votre façade, n’hésitez à demander conseil auprès des professionnels.

Have any Question or Comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *